Où la vie me mène?

Publié le 5 Octobre 2017

Oui oui je suis toujours en vie!

Mais il faut dire que ces derniers temps furent chargés en tout ! En émotion, en doutes, en peurs, en questionnements, en travail, et j'en passe!

Vous vous souvenez certainement de mon dernier article sur mon envie de me lancer dans une formation... 

Ce n'était pas rien comme formation, je voulais me lancer dans les sciences de la famille et de la sexualité à l'université de Louvain. J'avais énormément d'attentes par rapport à ce cursus, j'étais motivée et pleine de projets pour l'avenir.

Pour la petite histoire, il faut savoir que j'ai galéré pour m'inscrire, il me fallait faire beaucoup de démarches : il fallait que mon boulot accepte que je passe à mi-temps, que je sois acceptée à l'unif et que mes horaires collent avec ceux de l'école.

Jusque là, j'avais eu des réponses positives partout! J'étais enchantée!

Ensuite, il a fallut que je m'inscrive à l'université. Le parcours du combattant! Plusieurs dossiers à remplir sur le net, beaucoup de papiers à rendre, un dossier format papier à envoyer par la poste en temps et en heure, et après l'inscription, il y a avait encore des démarches administratives à faire.

Avant et pendant toutes ces démarches, j'ai posé énormément de questions au sujet de la formation sans avoir des réponses claires. Je passe au-dessus de cela malgré un doute au fond de moi et je finalise mon inscription.

Tout est ok, me voila, prête à attaquer ma première journée à l'université! Et quelle journée!

Je me sens comme une fourmi au milieu d'une énorme fourmilière! On passe d'un auditoire à l'autre, on se perd, on doit marcher parfois 10 minutes pour atteindre le cours qui suit, pas le temps de manger ce qui fait que j'ai passé 13h sans manger (horrible pour moi, manger c'est ma vie hahaha!), et en dehors de tout cela, je me retrouve au cours de séminaire où la prof explique que l'on ne doit pas avoir d'attentes surréalistes par rapport à ce cursus... 

Je tombe de mon petit nuage et part la voir sur le petit temps de pause.

Je lui explique mes projets et lui demande les finalités claires et précises de la formation.

Elle m'explique que je n'aurais pas de titre à l'issue de cette formation, ce n'est pas protégé, ni reconnu... Je peux être thérapeute car tout le monde peut le faire (hé bien oui ce n'est pas protégé) mais à l'issue de la formation, je n'aurais pas les outils pour le faire... On n'apprend pas cela ici ou alors je dois continuer après vers un certificat clinique ou autre...

Je suis déçue, je partais pour 3 ans de sacrifices, de travail intense ... Je trouvais cela déjà énorme et je ne me voyais pas faire plus ... Me voila démoralisée, en larmes, fatiguée, affamée (oui toujours!) ne sachant plus où je vais...

doute

Après une longue discussion avec mon mari, je décide de faire le point. Je passerais donc mon vendredi à mettre mes idées au clair et voir si il est encore temps de me diriger vers autre chose! Je n'ai pas envie de rester encore sans me former pendant un an! Mais nous sommes le 16 septembre et cela va être compliqué...

Au bout d'une matinée de recherches intenses, je retombe sur une formation que j'ai toujours voulu faire, j'avais déjà fait les démarches pour m'inscrire mais un problème de santé a reporté mon projet...

Je téléphone pour savoir si ils prennent encore des inscriptions : il reste deux places et l'horaire des cours colle parfaitement à mon horaire, je pourrais même annuler mon mi-temps et reprendre mon travail temps plein.

Je dois prendre ma décision rapidement, il clôture lundi et nous sommes vendredi!

Ni une, ni deux, me voilà inscrite en massothérapie à Mons. Certes, le titre n'est pas encore protégé mais la formation donne les outils nécessaires pour prendre en charge de façon professionnel un patient. Je pars évidemment sur toutes autres choses mais je suis pleine d'idées et de projets. J'espère de tout coeur que cela m'apportera ce que je souhaite.

Ce qui est sûr c'est que je me sens tout à fait dans mon élément lors des cours, l'impression d'être à ma place.

Je vous tiendrais au courant de la suite bien sûr! 

" Tendre les mains à son destin est de tous les moyens le plus infaillible pour en adoucir les rigueurs" Axel Ostenstiern

Et vous? Avez-vous vécu ce genre de situation ou de revirement de situation? N'hésitez pas à venir m'échanger vos expériences, vos difficultés et ce par quoi vous êtes passés ...

 

Rédigé par nuage-de-chocolat

Publié dans #Un peu de moi

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Mimi 17/10/2017 12:59

J’ai changé d’orientation et repris des études vers la quarantaine. C’était dur de retourner sur les bancs de l’ecole avec des étudiantes qui avaient entre 20 et 25 ans. Mais je ne regrette rien. J’y suis arrivée et je fais le métier que j’aurais toujours dû faire car c’était une évidence : documentaliste en collège. Alors vas-y, fonce ! C’est avant tout pour toi que tu le fais. Bonne formation et bon courage !

nuage-de-chocolat 17/10/2017 13:01

Quel beau challenge et réussite! Bravo à toi! J'ai commencé une formation de massothérapeute, cela me plaît énormément, je suis dans mon élément! J'espère que cela aboutira à quelque chose :)

Tintanel 17/10/2017 12:41

Whaou bravo pour ta détermination et j'espère que ça va bien marcher ce que tu vas finalement faire :) Je suis aussi en plein questionnement car comme je suis professeur en école de musique, j'ai des horaires du style 15h-21h. C'est idéal avec un jeune enfant, car avec le papa en relais ça limite les heures de gardes et tu peux passer plein de temps avec lui. Par contre, dès que l'enfant est scolarisé, tu ne le vois plus, car il est à l'école quant tu ne travailles pas, puis tu travailles quand il n'y est plus, et déjà couché quand tu rentres...Donc j'envisage ma reconversion pour son entrée à l'école, tic tac tic tac ça me laisse minimum 3 ans, plus si je ne le met pas de suite en maternelle. Problème, j'ai zéro idée de quoi faire...Et puis ça fait mal de laisser un métier que j'aime, et auquel j'ai consacré plus de 10ans d'études supérieures...

nuage-de-chocolat 17/10/2017 13:49

Oui tu as droit à des facilités auprès de ton employeur. Moi j avais droit à 3 ans de mi temps avec un complément de l'onem. Il y a aussi les congés éducation...

Tintanel 17/10/2017 13:42

J'adore par exemple les langues et communiquer avec les gens. Mais je n'ai pas d'idée précise de métier avec ça, je suis complètement dans le flou... Le problème est aussi de trouver une formation qui me permette de travailler en même temps, car sinon je ne vois pas comment financer...Mais il faut que je me renseigne plus sur les possibilités de formation via employeur...Il faut aussi que ça colle avec ma petite puce. Bref, pas simple, mais tu dois le savoir mieux que quiconque ^^

nuage-de-chocolat 17/10/2017 12:49

Comme je te comprend... Pareil mes horaires décalés sont parfois difficile à vivre même si je ne fais pas toutes les soirées comme toi. Je comprend d'autant plus ton questionnement. Je n'aurais jamais imaginé me lancer dans une formation mais je me dis que tout est possible si on se donne les moyens :) A toi de voir ce que tu aimes au plus profond de toi et le jour ou tu te lanceras tu le sentiras! Personnellement, je me sens dans mon élément quand je pratique les massages, comme ci cela faisait partie de moi! Il n'y à plus qu'à réussir et puis me lancer :) Et toi tu aimes quoi? as tu des passions? bisous

Mamasolo 06/10/2017 00:06

Coucou, je comprends toute a fait ton cheminent. J'ai vecu la mene situation il y a quelques mois, mais je n'ai pas recu le financement : un congé individuel de formation. Hélas , j'aurais bien aimé d'être aidée dans ma réorientation professionnelle par une formation.... mais cela n'est pas si simple.
Il faut oser! Bravo, suis ton chemin, bises et a bientôt, Eva Sophie

nuage-de-chocolat 07/10/2017 09:15

Oh! Pas juste ca :( ici c'est clair que cette formation me coute un bras... mais je me dis que c'est un investissement. Tu voulais faire quoi? bisouuu

Leila 05/10/2017 21:39

Waouh quel courage ! Tu peux être fière de toi

nuage-de-chocolat 05/10/2017 22:12

Oh ! Merci pour ce gentil message qui fait chaud au coeur!

Lavoixdusilence 05/10/2017 11:54

Bonjour! Que d inquietude! J ai fait de nombreuses formations pour trouver "ma voie" je suis toujours allee jusqu a la fin mais franchement j ai toujours pas trouvée. ( enfin la je suis maman et je crois que c est ce que je reussi de mieu)

nuage-de-chocolat 05/10/2017 12:10

Qu'as tu fait comme formations? Pas facile de se frayer un chemin parfois... Et en effet, le plus beau des métiers, c'est maman! <3